Construction d'un misainier

Le plan


Le dessin ci-dessus n'est qu'une représentation «artistique» du misainier sauveur des petits .
Il permet toutefois de se faire une bonne idée de l'allure que va prendre le bateau .



Ici nous avons un plan plus précis qui permet de faire un relevé des formes pour faire un traçage à l'échelle 1.

Le traçage



Au chantier naval Le Coeur à Lesconil, les mesures sont prises sur des demi-coques au 1/10 faites à la main.


Le traçage se fait sur plaque de contre plaqué peinte en blanc.


Ce tracé permettra de réaliser le gabarit des différentes pièces.

Les différentes parties d'un bateau



Quelques nom de pièce de bateau.

Le choix du bois



Le chêne est choisi pour les grosses pièces de charpente.
Il est également utilisé pour les bordés des oeuvres vives (parties immergées) Le sapin est utilisé pour les bordés du haut ainsi que pour le pont.

Quille Etrave Etambot




Les premières pièces sont mises en place.

Le tableau arrière




La tableau arrière est monté sur l'étambot.

Les varangues



Les varangues découpées suivant le gabarit recevront les membrures de couple.


Les membrures sont taillées en suivant autant que possible le fil du bois.

Les couples




Les couples sont formés des membrures liées aux varangues.

Ils sont montés sur un chassi de montage.




Losque tous les couples sont préparés, ils sont montés sur la quille





Le montage des couples se termine.

Les bordés





Les bordés sont ensuites cloués sur les couples à l'aide de carvelles (gros clous carrés)

Le pontage

Le calfatage



Le calfatage consiste à insérer de l'étoupe (filasse de chanvre) entre les bordés.

Le gréement



Le gréement d'un misainier est très simple.
Il permet une mise en oeuvre rapide lors de la pêche.

Les photos de la construction du "sauveur des petits" sont disponibles ici